Vous êtes ici

Diffusion le 5 avril à compter de 19h jusqu’au 18 avril

Venez clavarder avec le chef d’orchestre ! 
Rendez-vous le 5 avril de 19h à 21h

La lumineuse soprano Marianne Lambert se joint aux instruments à vent de l’orchestre dans ce concert au souffle lyrique !  Plusieurs compositeurs ayant écrit pour orchestres à vents ont également composé de nombreuses œuvres pour la voix – les deux univers se rencontrent donc pour un mariage des plus heureux. Une merveilleuse façon de découvrir la famille des bois de l’orchestre.

Les vents de l’OSD — 14 musiciens
Julien Proulx, chef d’orchestre
Marianne Lambert, soprano 

Durée : 35 minutes
Captation du concert à l’Église Saint-Pierre-Apôtre de L’Avenir 

R. STRAUSS
Suite op. 4 : I. Praeludium 

MOZART
Idomeneo : « Se il padre perdei » (arr. Hugo Bégin) 

MOZART
Sérénade no 12, « Nachtmusik » : IV. Allegro

R. STRAUSS
Suite op. 4 : IV. Introduction und Fuge 

MAHLER
Rückert Lieder : « Ich bin der Welt abhanden gekommen » (arr. Simon Bourget)

MOZART
Les noces de Figaro : « Voi che sapete » (arr. Julien Proulx)

Un mot sur Marianne Lambert

Marianne Lambert, Crédit photo : Julie Artacho

Dotée d’une voix diamantée aux couleurs chatoyantes, Marianne Lambert dégage une présence scénique remarquable. L’intelligence de son jeu n’a d’égale que l’étonnante maîtrise de sa voix. 

Elle est récipiendaire du Prix Opus pour le meilleur concert de l’année en région (2018), du Prix du Récital « An die Musik » au 25e Concours international de chant Clermont-Ferrand (2017, France), ainsi que du Grand Prix du 20e Concours international de chant de Marmande (2008, France). 

Anciennement membre de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, plusieurs orchestre prestigieux l’ont invitée à se produire comme soliste, tels que l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, l’Orchestre symphonique de Québec, l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre de chambre de McGill, le Nouvel Ensemble Moderne, l’Orchestre symphonique de la Grande-Bretagne et l’Orchestre National des Pays de la Loire. 

Mélodie passagère

Puisque tout passe, faisons la mélodie passagère.

Avec Mélodies passagères, la soprano Marianne Lambert nous offre un parcours lyrique à l’aune des mélodies françaises et espagnoles dans un florilège de beau chant, une grande force de Marianne Lambert spécialiste du Bel Canto. Mélodies passagères est aussi le titre de l’œuvre éponyme de Samuel Barber, l’opus 27, écrite en français par l’un des compositeurs parmi les plus importants d’Amérique. La voix diamantée de Marianne Lambert et le jeu subtil du pianiste composent avec brio les interprétations de ce superbe répertoire.

Mélodie passagère
Abonnez-vous à notre infolettre