Jeudi 15 Décembre, 2022 19h30

Maison des arts Desjardins Drummondville - Salle Principale175 Rue Ringuet, Drummondville, QC J2C 2P7

Noël à l’anglaise

Jeudi 15 Décembre, 2022 19h30

Maison des arts Desjardins Drummondville - Salle Principale175 Rue Ringuet, Drummondville, QC J2C 2P7


Acheter un billet

Programme

Variations sur un thème orignal « Enigma »


Concerto pour violoncelle n° 1


Fantaisie sur « Greensleeves »


Christmas Overture


Venez célébrer le temps des fêtes au son de la musique noble et chaleureuse des compositeurs anglais. Qui sait, vous pourrez peut-être résoudre l’énigme derrière l’œuvre de M. Elgar, les Variations « Enigma » ? En prime, nous vous préparons quelques surprises pour ce Noël à l’anglaise!

Julien Proulx


Chef d’orchestre

Edward Elgar (1857-1934)

Variations sur un thème orignal « Enigma »

Thème : Andante
I. L’istesso tempo « C. A. E. »
II. Allegro « H. D. S.-P. »
III. Allegretto « R. B. T. »
IV. Allegro di molto « W. M. B. »
V. Moderato « R. P. A. »
VI. Andantino « Ysobel »
VII. Presto « Troyte »
VIII. Allegretto « W. N. »
IX. Adagio « Nimrod »
X. Intermezzo: Allegretto « Dorabella »
XI. Allegro di molto « G. R. S. »
XII. Andante « B. G. N. »
XIII. Romanza: Moderato « *** »
XIV. Finale: Allegro presto « E. D. U. »

Autodidacte particulièrement doué, Elgar ne reçoit pas de formation musicale officielle. Et pourtant, pour plusieurs, c’est grâce à lui que la musique britannique est sortie d’une « léthargie compositionnelle » qui perdurait depuis le 17e siècle! Trois œuvres d’Elgar sont fréquemment jouées : le Salut d’amour (cadeau de fiançailles pour sa future femme Alice), Pomp and Circumstance (un incontournable pour toute remise de diplôme!) et les fameuses Variations Enigma.

Créées à Londres le 19 juin 1899, ces dernières font du jour au lendemain la réputation du compositeur alors âgé de 42 ans. Le titre fait référence aux énigmes cachées à travers l’œuvre. La première – qui a fait couler beaucoup d’encre! — concerne le thème de 10 mesures sur lequel sont basées les 14 variations. Jouant le jeu, Elgar a seulement indiqué qu’il s’agissait du contre-chant d’une mélodie connue. God Save the Queen? Auld Lang Syne? Le mystère n’a pas encore été résolu… Les autres énigmes ont cependant été élucidées. Chaque variation est dédiée à un ami ou un parent d’Elgar. Or, ce dernier n’a inscrit que des initiales laissant ainsi le champ libre aux spéculations. La partition recèle cependant d’indices, chaque mouvement illustrant le caractère du dédicataire. Ainsi, la très courte quatrième variation dépeint la véhémence de William Heath Baker (W.H.B.), voisin d’Elgar qui aurait un jour claqué la porte. La douzième variation, mettant en vedette la section de violoncelles, est quant à elle dédiée à son ami Basil G. Newman (B.G.N.), violoncelliste amateur. La touchante variation « Nimrod » est sans aucun doute le mouvement le plus célèbre de l’œuvre. Offert à son ami dévoué August Johannes Jeager, elle constitue, avec la noblesse et la grandeur de son thème, le cœur des Variations Enigma.

« Mon idée est qu’il y a de la musique dans l’air, de la musique tout autour de nous ; le monde en est plein, et vous en prenez simplement autant que vous en avez besoin. »

Sir Edward Elgar

Camille Saint-Saëns (1835-1921)

Concerto pour violoncelle n° 1

I. Allegro non troppo
II. Allegretto con moto
III. Allegro non troppo (Tempo primo)

Probablement l’un des personnages les plus réputés de son époque, Saint-Saëns était non seulement un compositeur aguerri, mais également un organiste accompli, un défenseur de la musique française ancienne et contemporaine, un pédagogue inspirant, un auteur prolifique, un globe-trotteur, un passionné d’astronomie, d’archéologie, de philosophie… Bref, un homme d’une culture générale inouïe qui a non seulement marqué son époque, mais qui a aussi été témoin de l’évolution du langage musical du début du romantisme jusqu’aux œuvres atonales de Schoenberg!

Créé par son dédicataire, Auguste Tolbecque, le 19 janvier 1873 à la Société des Concerts du Conservatoire de Paris, le premier concerto pour violoncelle de Saint-Saëns comporte trois courts mouvements joués sans interruption. Le soliste entre intempestivement après un court accord de l’orchestre. À la fois dynamique et expressif, le premier mouvement s’enchaîne sur un « menuet » tout en douceur. Le finale reprend avec intensité le thème tourbillonnant ainsi que le motif lyrique de l’Allegro initial.

« Si l’art n’a pas de patrie, les artistes en ont une. » Camille Saint-Saëns

Ralph Vaughan Williams (1872-1958)

Fantaisie sur « Greensleeves »

Ardent défenseur de la musique anglaise, Vaughan Williams a participé au mouvement nationaliste cherchant à remettre en valeur cette musique. Collectant des chants et des airs folkloriques tout en revalorisant la musique ancienne anglaise, il a laissé de nombreuses œuvres inspirées du patrimoine musical des îles britanniques.

Cette fantaisie sur la célèbre mélodie de Greensleeves faisait partie à l’origine d’un opéra intitulé Sir John in Love écrit en 1929. Le livret de cet opéra reposant majoritairement sur des textes de Shakespeare et autres poètes des XVIe et XVIIe siècles, Vaughan Williams a utilisé en grande partie des airs populaires datant de la même époque pour composer la musique de son opéra, dont le fameux thème de Greensleeves qui ouvre la fantaisie. La section centrale fait quant à elle entendre la chanson traditionnelle Lovely Joan avant de revenir au premier thème entendu.

« La musique, par-dessus tous les autres arts, est l’expression de l’âme d’une nation. » Ralph Vaughan Williams

Samuel Coleridge-Taylor (1875-1912)

Christmas Overture

Fils d’un père d’Afrique de l’Ouest et d’une mère anglaise, Samuel Coleridge-Taylor est né à Londres en 1875. Violoniste talentueux, il étudie avec Charles Villiers Stanford au Royal College of Music. Considéré par Elgar comme « de loin le plus brillant des jeunes hommes », il se taille une place de choix dans le cœur des sociétés chorales britanniques du XIXe siècle avec sa trilogie de cantates Hiawatha. Surnommé le « Mahler africain » lors de ses tournées à New York, il meurt de façon précoce à l’âge de 37 ans en laissant néanmoins derrière lui un important héritage musical.

La Christmas Overture a été publiée 13 ans après sa mort. Arrangée par Sydney Baynes à partir de fragments écrits pour une pièce pour enfants intitulée The Forest of Wild Thyme, elle contient les très célèbres airs de Noël God Rest You Merry, Gentlemen et Hark! The Herald Angels Sing.