Vous êtes ici

Simon Loignon

Simon Loignon
Cuivres
Quatrième cor

Simon Loignon a rejoint les rangs de l'Orchestre symphonique de Drummondville dès 1997. Il a obtenu un Bacc. en interprétation de l'UQAM en 1992 après des études collégiale au Cégep de Drummondville (DEC en musique).

Jusqu'en 2000, il a enseigné le cor (cours privés) en parascolaire pour différentes commissions scolaires, dont la Commission scolaires des chênes de Drummondville. Depuis 1986, il est corniste au sein de la Première réserve des Forces armées canadiennes et pigiste sur la scène montréalaise et ailleurs au Québec.

Il a été grandement influencé par les cornistes Jean-Louis Gagnon, originaire de Drummondville, et Dennis Brain, de réputation internationale. Il apprécie particulièrement le quintette de cuivres "The Canadian Brass" et l'ensemble de cors viennois "Vienna Horns"

Si la musique de l'époque romantique le touche particulièrement, il aime Mozart, Beethoven , Brahms, Richard Strauss, ainsi que Jacques Hétu, un de nos plus éminents compositeurs canadiens.

En entrevue avec Simon Loignon

Votre ville et pays de naissance

St-Georges-de-Beauce

Votre instrument

Cor

Jouez-vous d'autres instruments ?

Oui. Cor des Alpes et tuba

Depuis combien de temps faites-vous partie de l'équipe des musiciens réguliers à l'OSD ?

20 ans

Quelle est votre plus ancienne mémoire musicale ?

Entendre mon père jouer de l'accordéon folklorique.

Quelle est la première pièce de musique que vous avez aimée ?

La petite musique de nuit * W.A. Mozart

Qui a été votre influence musicale la plus importante ?

Jean-Louis Gagnon, qui fut mon professeur de cor au cégep et à l'université.

Les compositeurs les plus inspirants ?

W.A. Mozart, Richard Strauss, C.M. von Weber et J. Brahms.

Moment le plus mémorable avec l'OSD ?

Le 30 avril 2000, lors de l'interprétation de la Symphonie no 3 avec orgue de Camille Saint-Saëns, à l'occasion du concert "Célébration des Grandes Orgues de St-Frédéric".

Que faites-vous pendant votre temps libre ?

Je regarde la télévision.

Quel est le meilleur conseil que vous n'ayez jamais obtenu ?

Ne jamais abandonner, tout en continuant de respirer et de souffler.

Dans quels orchestres jouez-vous ?

L'orchestre d'Harmonie de la première réserve au Fusiliers Mont-Royal.

Un proverbe qui vous sied bien ?

Il vaut mieux mourir incompris, plutôt que de passer sa vie à s'expliquer.