Vous êtes ici

Lancement de la saison 2019-2020

Le jeudi 18 avril dernier, l’Orchestre symphonique de Drummondville (OSD) tenait son lancement de la saison 2019-2020.

« Pour cette saison 2019-20, nous vous proposons une programmation haute en couleur qui fera une large part à la musique russe. Nous soulignerons aussi le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven en présentant deux œuvres majeures de ce grand compositeur. De plus, nous sommes particulièrement fiers de pouvoir vous présenter des solistes incroyables, dont Matt Haimovitz, Serhiy Salov, Valérie Milot, Charles Richard-Hamelin et l’ensemble vocal Quartom. Nous vous promettons une saison 2019-20 des plus exaltantes et j’ai très hâte de vous retrouver lors du concert inaugural Romantisme slave », de mentionner le directeur artistique, Julien Proulx.

En effet, le 26 septembre 2019, quelle belle façon de commencer notre saison russe que par la présentation de ces deux grands chefs-d’œuvre de la musique slave. D’abord la 5e symphonie de Tchaïkovski, création tumultueuse et romantique qui, avec les 4e et 6e symphonies, représente le sommet son art. Puis, pour le concerto de Dvořák, l’OSD recevra le grand violoncelliste Matt Haimovitz. Deux œuvres profondément romantiques, empreintes de lyrisme et de passion.

« Impressions champêtres » suivra, le jeudi 14 novembre 2019. Dans ce concert, le public découvrira le côté sentimental de Beethoven, amant de tranquillité et de nature, avec cette magistrale symphonie qu’il décrit comme un « Souvenir de la vie rustique, plutôt émotion exprimée que peinture descriptive ». Et de Chostakovitch, on appréciera l’humour de ce concerto d’inspiration classique, citant au passage la musique de Beethoven et de Haydn.

Le jeudi 12 décembre 2019, avec « Contes d’hiver » on entrera dans la féérie du temps des fêtes avec des musiques inspirées de contes. Ces œuvres aux orchestrations chatoyantes et colorées feront (re)vivre la magie de l’hiver. Puis, Valérie Milot interprétera le magnifique Concerto pour harpe de Nino Rota, célèbre compositeur de musique de film particulièrement associé aux films de Fellini. Ce concert sera aussi présenté le dimanche 15 décembre 2019 au Carré 150 de Victoriaville.

Le jeudi 12 mars 2020, « Visions d’Amérique » offrira un voyage à travers les grands espaces d’Amérique, du majestueux Saint-Laurent aux forêts du sud des États-Unis. L’Orchestre y présentera notamment une œuvre hors du commun de Kurt Weill qui, en plus d’être sa dernière collaboration avec le grand dramaturge Bertolt Brecht, est l’une des œuvres marquantes du compositeur de l’Opéra de quat’sous. À découvrir comme artistes-invités, le quatuor vocal Quartom et la mezzo-soprano Andrea Ludwig.

Et pour terminer la série Les grands concerts, le 9 avril 2020, « Mille et Une Nuits » proposera une fin de saison spectaculaire ! Charles Richard-Hamelin interprétera le plus important des concertos pour piano de Beethoven, souvent considéré comme le premier concerto romantique. Puis, l’OSD présentera Schéhérazade, fable musicale relatant l’histoire de cette femme qui, afin d’être épargnée par le terrible sultan Shahriar, lui raconte d’extraordinaires histoires pendant mille et une nuits.

Au volet « Hors-série » cette année, c’est avec plaisir que l’OSD a créé le programme Inspiration Jeunesse – Huguette Dubois pour perpétuer la mémoire de cette grande dame et reconnaître son apport magistral dans le développement de carrière des jeunes musiciens du Canada.

Devant une salle pleine à craquer lors du concert de clôture « Prince et Tsar », Madame Diane Pepin, directrice générale, en a profité pour présenter la nouvelle signature de l’OSD. « Ce nouveau logo, simple et élégant, se veut une synthèse de formes liées à la musique d’orchestre, amalgamées en un seul symbole. Inspiré des notes de musique sur une portée, des archets, des cordes, des manches des instruments à cordes ou encore des pavillons des instruments à vent, il laisse percevoir une multitude de signifiants, le tout produisant un aspect moderne et abstrait ».

Les « Vendredis-apéros » se tiendront, quant à eux, au Grand Times Hotel Drummondville et annonceront des concerts et des conférences, dans une ambiance détendue et conviviale. Les musiciens de l’OSD dirigés par Julien Proulx vous présenteront un concert d’une heure de musique baroque avec des œuvres de Jean-Sébastien Bach, Haendel et Vivaldi. Un 5 à 7 musical où les participants pourront, après le concert, prendre un verre et discuter avec le chef et les musiciens. Les « Concerts-apéros » seront aussi présentés en tournée au Centre-du-Québec. Deux conférences offertes par Julien Proulx seront au programme de la prochaine saison. Les participants prendront l’apéritif tout en découvrant, dans l’humour et la joie, différentes facettes de l’histoire de la musique.

Et pour la série éducative au primaire, les musiciennes Robin Best et Mary Chalk, harpiste et bassoniste de l’Orchestre, continueront leur tournée des écoles primaires du Centre-du-Québec pour présenter leur instrument avec passion et humour. Un concert éducatif qui permet d’initier les jeunes à la musique classique. Julien Proulx, quant à lui, ira à la rencontre des jeunes musiciens du secondaire et du collégial. Sous forme de classes de maître, de discussions ou de conférences, ces ateliers permettront aux jeunes d’en apprendre plus sur le métier de musicien et de partager avec notre chef leur passion de la musique.

On peut dès maintenant trouver sur ce site tous les détails concernant la programmation, les concerts, les Vendredis-apéros, la tarification et la mise en vente des abonnements dès le 3 mai prochain. Notons que les abonnés de l’OSD profiteront d’un rabais alléchant pouvant aller jusqu’à 35 % par rapport au prix du billet individuel de concert ainsi qu’un rabais de 50 % sur le prochain concert-apéro.

Prévente aux abonnés : du 18 avril au 3 mai 2019

C’est avec beaucoup de fierté que l’Orchestre symphonique de Drummondville vous présente sa programmation annuelle.

Un concert est un moment magique, un espace où se crée, pour un instant, une rencontre unique entre les musiciens, la musique et le public. Un moment suspendu empreint d’humanité dans lequel nos imaginations libérées se font leur cinéma.